L'avenir entre nos mains - révolte contre les élites -
L'avenir entre nos mains - révolte contre les élites -
vendor-unknown

L'avenir entre nos mains - révolte contre les élites -

Normale prijs €19,95 €0,00 Eenheidsprijs per
Inclusief BTW

l’Avenir
entre nos mains


L’Europe
est hantée par un fantôme, celui du «populisme». Partout, les électeurs se
rebellent contre l’establishment.
Ils en ont assez de
l’immigration de masse, de la globalisation et de la tyrannie du politiquement
correct. Ils ne sont pas entendus par le monde politique et les élites
socio-économiques et culturelles. En réalité, l’homme et la femme de la rue se
sentent trahis par cette élite. C’est ce qui explique les percées
spectaculaires de Marine Le Pen en France, de Geert Wilders aux Pays-Bas, du
FPÖ en Autriche, de la LEGA en Italie, etc, etc, etc…
Tous ces partis, avec d’autres, forment un
groupe politique au parlement européen avec le Vlaams Belang.


— révolte contre les
élites —


Tom Van Grieken est né en 1986. Il est le
jeune président du Vlaams Belang, le parti nationaliste flamand.
Il explique ici pourquoi la droite
patriotique et sociale est la force politique d’avenir. Tom Van Grieken
n’hésite pas à prendre des positions audacieuses dans de nombreux domaines,
comme la régulation des banques ou l’immigration par exemple. Il montre
également que la démocratie, le bien-être et la justice sociale se développent
mieux au sein de l’Etat nation. Il s’oppose fermement au défaitisme qui gagne
parfois les cœurs de ceux qui pensent qu’il n’y a rien à faire pour juguler
l’immigration de masse et la globalisation. Ce livre est indispensable pour
quiconque veut comprendre ce que sera le débat politique des vingt prochaines
années.

« Tom Van Grieken: dynamique, acerbe et sans
peur. Lisez cet excellent livre de ce jeune politicien!»
Geert Wilders

«Tom Van Grieken est aujourd’hui l’un des plus
talentueux représentants de cette jeune génération de dirigeants politiques
européens qui ont décidé de prendre en main le destin des peuples dont ils sont
issus.»

Marine
Le Pen